Des composants BOA pour toutes les pratiques

Comme je l'ai indiqué dans cet article, Boa travaille dans de multiples domaines. Sport, médical, chaussures de travail, armée, pompiers, ...

Chaque usage ne demande pas les mêmes spécifications en termes de solidité ou puissance de serrage. Raison pour laquelle la marque propose plusieurs types de kits :

  • Low power pour les chaussures de vélo ou de running / randonnée
  • Mid power pour les chaussures de ski / snowboard
  • High power pour les chaussures du domaine industriel (chaussures de sécurité), chaussures militaires/pompiers et certaines chaussures de ski

Les modèles Low Power supportent des tensions assez faibles (mais largement suffisantes pour le cyclisme par exemple) et les disques étant de petite taille, la longueur des lacets est limitée à 30cm pour un disque IP1 et 40cm pour un L6 par exemple.

Des longueurs insuffisantes pour des chaussures plus hautes comme les boots. Dans ce cas, on passe sur un kit Mid-Power qui accepte des lacets jusqu'à 50cm et de plus grandes tensions. Le plus grand diamètre des disques M3 par exemple permet en outre d'avoir une tension multipliée par 2 par rapport à ce qui est appliqué au niveau du disque.

Le Torque Tester ci-dessous permet de bien se rendre compte de la différence de force obtenue avec les différents disques.

Les solutions High Power sont regroupées sous le nom H. Les disques H3 sont ceux qui offrent les tensions les plus élevées pour les chaussures de ski, mais aussi les chaussures de travail qui auront à subir d'importantes contraintes, des chocs, ...

Ces disques, lacets et guides résistent à des tensions de plus de 100kg. Ici, la tension appliquée sur le disque est multipliée par 4 au niveau du lacet.

Pour certaines chaussures et en particulier les modèles plus urbains, Boa propose aussi des guides pour lacets en tissu.

Ceux-ci ne sont pas de simples morceaux de tissus, c'est une production exclusive Boa avec du téflon sur la partie interne permettant au lacet textile (au lieu du câble) de parfaitement coulisser lors du serrage ou desserrage.

Pour BOA, l'utilisateur doit impérativement retirer un bénéfice

Comme je l'ai expliqué en introduction, la marque Boa ne cherche pas à vendre à tout prix ses systèmes de serrage, raison pour laquelle elle travaille en étroite collaboration avec les marques.

Le but, que l'utilisateur retire un bénéfice. Si une marque décide d'installer un système BOA sur une chaussure mais que cela n'apporte rien par rapport à de simples lacets, la marque oppose son véto et refuse de vendre sa solution.

Le but n'est pas de bloquer la créativité des marques, mais d'avoir un système qui fonctionne de manière optimale et que le client final ne soit en aucun cas déçu.

C'est pour cette raison que Boa s'implique en général dès le design de la chaussure afin de limiter le nombre de prototypes et propose ainsi un réel partenariat et non un simple kit tout fait.

Processus de développement et accompagnement des marques

Lors du processus de développement d'une nouvelle chaussure (nous prendrons au hasard, le développement d'une chaussure vélo !), BOA échange avec la marque afin de connaître les fonctionnalités recherchées, le budget, ...

En fonction de tous ces critères, Boa propose la solution la plus adaptée : disques, lacets plus ou moins résistants et rigides, guides en plastique ou en tissu téfloné.

Les options sont nombreuses et permettent de s'adapter à toutes les chaussures et toutes les pratiques. Et si un aucun produit ne convient, Boa développe ce qui est nécessaire, comme de nouveaux guides par exemple.

 

 

Boa réalise ensuite différents prototypes pour la marque tout en prenant garde à conserver des angles pour les lacets qui restent dans certaines limites pour ne pas provoquer une usure rapide ou une mauvaise expérience pour l'utilisateur. Chaque marque peut bien entendu demander des coloris spécifiques pour les disques ou guides.

Il arrive que certaines marques fassent leurs propres prototypes de leur côté, mais avant la production finale, Boa doit impérativement approuver la façon dont le système est implanté sur la chaussure.

Lorsqu'une chaussure est réalisée par une marque, avant approbation définitive, Boa rédige une checklist qui indique pour le modèle de la chaussure les correctifs à apporter au besoin, avec différents cas. Cela va de totalement approuvé à non approuvé en passant par approuvé après modifications.

Vient ensuite la formation au sein des usines des productions des différentes marques de chaussures. Pour chaque nouveau modèle, des personnes de chez Boa se déplacent pour former les personnes qui seront en charge de la réalisation de la chaussure au sein des usines de production. Mise en place des guides, taille de la couture, ..

Pour un montage optimal, les marques doivent impérativement utiliser les outils (photo ci-dessus) fournis par BOA pour réaliser le montage du système, dont une clé dynamométrique qui permet de serrer le disque au couple juste.

Les composants Boa

3 pièces composent le système Boa :

  • le disque (ci-contre à droite, le modèle IP1)
  • le lacet en acier
  • les guides pour lacet

Les différents disques utilisés pour le cyclisme et le lacet

Disque IP1

Le modèle Boa IP1, le haut de gamme actuel de la marque :

  • on tourne dans le sens des aiguilles d'une montre pour serrer (1 cran = 1mm)
  • on tourne dans le sens opposé pour déserrer (toujours 1 cran = 1mm)
  • on tire sur le disque pour débrayer totalement le système
  • on appui pour réenclencher le système

C'est l'IP1 qui se retrouve sur la plupart des modèles haut de gamme de chaussures cyclisme actuellement.

Depuis peu, Boa a aussi introduit l'IP1-S qui offre une maintenance plus aisée grâce à sa baïonnette déclipsable. Plus besoin de tournevis spécifique pour changer son disque et pour le personnaliser.

Son seul défaut à ce jour reste son épaisseur, plus grande que les autres modèles. Mais BOA planche sur le sujet ;-)

Disque L5

Le disque Boa L5 est le "bas de gamme" mais offre l'avantage d'être le plus fin et celui qui offre le plus petit diamètre.

Ultra-léger, il est particulièrement recommandé sur les chaussures où la taille et l'espace sont limités.

Côté fonctionnalités, on va au plus simple :

  • on tourne dans le sens des aiguilles d'une montre pour serrer (1 cran = 1mm)
  • on tire sur le disque pour débrayer totalement le système
  • on appui pour réenclencher le système

Pas de modèle pour chaussure droite ou gauche, un seul disque peut donc aller sur les deux.

Disque L6

Evolution du L5, le modèle Boa L6 apporte une meilleure résistance à l'impact et une meilleure protection contre les saletés comme la poussière ou la boue. De plus, son remplacement est plus facile puisqu'il se déclipse.

Les fonctionnalités sont identiques au L5, mais le L6 est disponible pour chaussure droite et chaussure gauche, avec une rotation inversée de sorte que l'opération soit plus intuitive.

  • on tourne dans le sens des aiguilles d'une montre pour serrer (1 cran = 1mm)
  • on tire sur le disque pour débrayer totalement le système
  • on appui pour réenclencher le système

 

 

Disque S2

Ultra fin, le disque Boa S2 est parfait pour les zones qui requièrent une fermeture spécifique par zones. Utilisé par Specialized, il est utilisé aussi bien sur les chaussures de la marque que sur des casques.

Pas de débrayage ici du système :

  • on tourne dans le sens des aiguilles d'une montre pour serrer (1 cran = 1mm)
  • on tourne dans le sens opposé pour déserrer (toujours 1 cran = 1mm)

Si l'on veut desserrer complètement ses lacets, il faut donc tourner autant que nécessaire dans le sens opposé des aiguilles d'une montre.

Il conserve la très faible hauteur des modèles L5 et L6.

Lacet CS1

Le lacet CS1, qui laisse à penser que c'est un simple fil de nylon, est en faible un lacet en acier. Il est constitué de 7 paquets de 7 brains en acier, le tout étant recouvert de nylon pour les protéger de la corrosion et offrir une meilleure glisse dans les guides.

Il résiste à une tension de 25kg, ce qui est amplement suffisant pour des chaussures de sport.

Service après vente - Garantie à vie

J'ai déjà abordé le sujet de la garantie à vie des disques et lacets BOA dans l'article Tout savoir sur le système de serrage Boa.

"FIT FOR LIFE WITH BOA", la perfection du chaussant à vie avec Boa. Les disques et lacets du système Boa sont garantis pour la durée de vie du produit qui les intègre. Vous pouvez contacter le service après vente, situé à Mondsee, par deux moyens :

Vous pouvez écrire votre mail en français.

Afin de bénéficier de la garantie, il suffit d'envoyer une photo de votre produit, indiquer ce qui est défectueux en précisant le système de disques que vous utilisez (L4, L5, L6, IP1, IP1S, S1, S1M, S2, S2S) et le nom du produit.

Bien sûr, votre nom, prénom et votre adresse.

Toutes les pièces sont normalement en stock. Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, le nombre de références est impressionnant.

Dans les 10 jours qui suivent votre demande, vous recevez le matériel nécessaire pour remplacer les pièces défectueuses, avec les outils nécessaires au remplacement. Ne vous reste plus qu'à vous rendre sur la page https://www.theboasystem.com/repair où vous trouverez de nombreuses vidéos vous montrant comment effectuer le remplacement.

Personnalisation

Vous êtes nombreux à demander où trouver des disques aux coloris spécifiques. Pour des raisons d'organisation et de logistique, BOA ne vends pas pour le moment les disques à part.

Seuls certains coureurs professionnels ont pour le moment accès à des disques personnalisés sur demande. Mais lorsque la marque est présente lors d'événements comme les cyclosportives ou salons, il est possible de bénéficier gratuitement de disques aux couleurs que vous souhaitez. Le choix est large. Ci-dessous, le calendrier pour 2017.

Des passionnés de vélo

Si le cyclisme ne représente qu'une petite part de l'activité Boa, la majeure partie des employés du siège Europe basé à Mondsee en Autriche sont de véritables passionnés de la Petite Reine et profitent bien souvent de la coupure de midi pour aller rouler ensemble.

J'ai pu profiter d'une sortie avec Alois (patron de Boa Europe) et sa femme Hilke autour du siège en passant à côté des nombreux lacs de la région, mais aussi du côté du siège social de Red Bull. Une bien belle région, très vallonnée et avec de très jolies routes à découvrir.

Et en plus, le soleil était de la partie en ce 30 mars, avec près de 20°C.

Encore des questions ?

Normalement, vous savez tout, ou presque. Je pense avoir été le plus complet possible, mais si jamais vous aviez encore des interrogations, n'hésitez pas utilisez les commentaires ci-dessous, je répondrai avec plaisir !

Retrouvez toutes les photos de la visite chez Boa Europe ici.