Présentation

Polar-V800-014.jpgCôté qualité de fabrication, il n'y a pas à dire, un grand pas a été franchi par rapport à la RS800Cx. Le boîtier de la V800 est réalisé dans un superbe mélange d'aluminium et d'acier brossé et les boutons sont eux aussi en aluminium et striés.
Le bracelet, bien qu'en plastique, est lui aussi de bonne qualité et semble réellement fait pour durer.

Bref, c'est un sans faute et la concurrence peut largement s'inspirer de cette V800. On a enfin droit à une montre chic qui ne fait pas plastique !

Côté écran aussi, on touche à la perfection là aussi. Il est très clair et devrait résister aux rayures puisqu'il est équipé d'un traitement Gorilla Glass que l'on retrouve sur les smartphones haut de gamme..

Les habitués des appareils technologiques ne seront pas déroutés par le fonctionnement des boutons et des divers menus. C'est intuitif, pas besoin de mode d'emploi.
Polar-V800-011.jpg
La Polar V800 existe en deux versions :

  • Avec ceinture cardiaque Bluetooth H7
  • Sans ceinture cardiaque

Si vous aviez déjà une montre ou un compteur Polar, il y a malheureusement peu de chances que votre ancienne ceinture soit compatible. En effet, seule la nouvelle H7 Bluetooth fonctionne avec la V800 :-(
Polar-V800-015.jpg

Autonomie

Polar annonce 50 heures en GPS (mode économie d’énergie) ou 15 heures en mode normal. Je n'ai testé qu'en mode normal, sur 9h et il me restait 36% de batterie.
Un simple règle de trois permet de constater que cela permet en effet à la V800 d'approcher _réellement__ les 14h d'autonomie.

Fonctionnalités

En ce qui concerne toutes les fonctionnalités de cette V800, plutôt que de faire un copier/coller, je vous laisse le soin de consulter le site dédié au V800.

C'est une très longue liste, mais comme souvent chez Polar, peu de superflu ! Tout est dédié au sportif et à la gestion de ses entraînements.

Une montre complète qui analyse même les phases de récupération afin de détecter de potentielles phases de sur-entraînement. Elle peut donc vous indiquer le temps nécessaire avant de refaire une nouvelle séance.
Mais cette fonction ne semble pas encore au point !

Communication via USB et Bluetooth

Polar-V800-008.jpgPolar-V800-007.jpgExit l'infrarouge pour la communication avec votre ordinateur, Polar a enfin opté pour de l'USB. Un système que l'on retrouve aujourd'hui partout et qui permet en plkus de recharger la batterie interne.
Une charge permet environ 14h en utilisation normale, 50h en utilisation GPS "eco", et 30 jours en mode veille.

Le port présent sur la montre n'est en revanche pas un port USB (mini ou micro) standard, il vous faudra donc emmener lorsque vous partez en voyage la pince spécifique Polar !
Polar-V800-009.jpgPolar-V800-010.jpg


L'autre standard de communication utilisé est en revanche une réelle avancée, c'est e Bluetooth Smart. Une solution polyvalente qui permet de connecter la montre à de nombreux appareils. Les capteurs optionnels de foulée, de vitesse ou de cadence sont tous, comme la nouvelle ceinture cardiaque H7, au standard Bluetooth.
La nouvelle pédale Look Keo Power utilise aussi la communication via Bluetooth Smart. Et c'est là le premier défaut de cette Polar V800, la pince n'est pas si évidente que ça à placer sur le port de connexion du premier coup.

Polar Flow

Polar-Flow-01.jpgC'est à partir du site Polar Flow que vous allez gérer votre V800, mais aussi vos entraînements, etc.
Toutes vos sorties seront stockées sur ce site et donc accessibles depuis n'importe quel endroit dans le monde pour peu que vous ayez une connexion internet.
Il remplace intégralement donc le logiciel Polar Protrainer.

Mais à mes yeux, il n'est pas aussi pointu que Polar ProTrainer pour l'analyse en détail d'une sortie. Et il n'existe à ce jour aucune procédure pour exporter ses sorties enregistrées sur Polar ProTrainer vers Polar Flow.

Analyse des sorties d'entraînement

Polar-Flow-02.jpgUne fois la V800 synchronisée, les sorties enregistrées sont présentes dans votre agenda Polar Flow.
En cliquant sur l'une des sorties, vous avez accès aux détails de celle-ci.
Trace GPS bien sûr, mais aussi toutes les données liées à votre performance : vitesse, rythme cardiaque, etc...
Vous pouvez bien sûr ajouter des annotations.
Là où ça se gâte selon moi, c'est au niveau de la courbe.
Les données sont assez nombreuses, on à même droit a des analyses sur certaines parties de la sortie et les zones de fréquence cardiaque (pour un col par exemple), mais il manque des infos !



Polar-Flow-03.jpg
C'est là que c'est pour moi nettement moins précis que les courbes que j'avais sur mon Polar Protrainer. On n'a par exemple pas le dénivelé moyen entre deux points. On peut sélectionner une zone qui va nous donner la distance de ce "segment", la vitesse moyenne et maxi, le dénivelé +, mais pas de pente moyenne. Dommage, il n'est pas difficile de le déduire avec la distance et le dénivelé + !

Comparaison Polar Flow et Polar ProTrainer

J'ai effectué une sortie avec deux montres Polar, la V800 et ma RS800Cx afin de vous permettre de comparer les différences entre le service en ligne Polar Flow et le logiciel Polar ProTrainer.
A gauche, l'écran Polar Flow, au milieu, la même sortie sur Polar ProTrainer et à droite, Garmin Connect (mais sans ceinture cardiaque, j'avais déjà deux ceintures sur le torse !).
Polar-Flow-10.jpgPolar-Flow-ProTrainer.jpgPolar-Flow-Garmin-Connect.jpg
Au premier abord, l'écran offert par Polar Flow est beaucoup plus moderne et complet puisqu'on retrouve une trace de son entraînement sur une carte, mais aussi les zones de fréquence cardiaque utilisées.
A côté, le logiciel Polar ProTrainer prend un sacré coup de vieux !

Mais c'est dans le détail que Polar Flow se révèle un peu moins sympa à utiliser et moins précis.

Polar-Flow-10-1.jpgSi l'on veut obtenir les informations sur une partie d'un segment seulement, la manipulation des curseurs sur Polar Flow n'est pas aussi précise que la mise en place de temps intermédiaires (ou marjers) sur Polar ProTrainer.
Même en ce mettant en plein écran, on n'arrive pas à voir précisément par exemple le début et la fin d'une côte alors qu'il est possible d'obtenir des points très précis sur ProTrainer.

Et comme je l'indiquais plus haut, on n'a pas le pourcentage moyen du segment choisi par exemple. Dommage, car à côté de cela, on a pas mal d'informations très bien présentées. C'est clair.

Polar-Flow-ProTrainer-1.jpg

Voici les informations obtenues sur ProTrainer sur le même segment.

On arrive à avoir le % moyen de pente, la VAM (Vitesse d'Ascension Moyenne). Des informations qui manquent à mon goût sur Polar Flow.

Mais c'est surtout la possibilité de zoomer sur la courbe et de pouvoir placer avec précision les points que l'on souhaite analyser qui manquent à Polar Flow.

Et je dois avouer que je ne suis pas particulièrement fan de tous ces logiciels que l'on remplace par des services en ligne. Je préfère de loin un bon vieux logiciel installé sur mon PC.



Analyse de la récupération

Une nouvelle donnée est par contre très intéressante avec cette Polar V800 et Polar Flow, c'est le statut de récupération.
Voici l'explication donnée par Polar :

La fonction Statut de récupération estime votre charge cumulée, c'est-à-dire l'intensité, le volume et la fréquence de votre entraînement

et de votre activité, ainsi que la durée de récupération requise. La charge d'entraînement indique l'intensité de votre séance d'entraînement par rapport à votre niveau d'entraînement, tandis que le statut de récupération prend également en compte vos entraînement et votre activité passés. Le statut de récupération estime la durée dont vous avez besoin pour pleinement récupérer de votre entraînement et indique votre statut de récupération actuel. Il s'agit d'un outil permettant d'éviter tout sur- ou sous-entraînement et d'ajuster vos plans, associé à d'autres outils tels que le test orthostatique.

"Équilibré" indique que votre entraînement récent et la durée de récupération nécessaire associée sont équilibrés. En consacrant suffisamment de temps à la récupération, vous êtes sûr de tirer le meilleur parti de votre entraînement.

"Fatigué" indique que votre charge d'entraînement s'est cumulée et est devenue élevée. Cela peut également vouloir dire que vous n'avez pas pleinement récupéré de votre entraînement et votre activité passées. L'amélioration de la condition physique et des performances requiert un entraînement rigoureux de temps à autre, mais aussi un temps de récupération adapté.

"Très fatigué" signifie que vous vous êtes entraîné de façon intensive dernièrement et que votre charge cumulée est très élevée. Au fil du temps ceci améliorera votre condition physique et vos performances. Vous devez juste vous accorder suffisamment de temps pour récupérer pleinement avant votre période d'entraînement intensif ou compétition suivante.

"Sous-entraînement" signifie que récemment vous vous êtes moins entraîné que normalement. Vous avez peut-être besoin de temps supplémentaire pour récupérer en raison d'une maladie, du stress de la vie quotidienne ou d'un changement d'orientation dans votre plan d'entraînement. Cependant, n'oubliez pas que si vous réduisez votre charge d'entraînement plusieurs semaines d'affilée sans une bonne planification, certains des bénéfices d'entraînement que vous avez déjà acquis peuvent diminuer.


Voici ce que cela donne avec le graphique au mois. Polar-Flow-09.jpg
La même chose avec le graphique à la semaine. Polar-Flow-08.jpg

On peut même pousser jusqu'à visualiser la récupération sur la journée. Sans doute idéal pour les athlètes voulant faire de grosses charges d'entraînement, voire du bi-quotidien, sans tomber dans le sur-entraînement.

Sur ma sortie du 13 août, on voit que Polar tient compte de ma récupération incomplète de la veille.
Je ne connais en revanche pas la précision des algorithmes utilisés par Polar. On sait qu'une personne s'entraînant souvent récupère mieux qu'une sédentaire. Est-ce que la fonction tient compte des entraînements passés et s'affine au fur et à mesure ou est-ce seulement un algorithme "moyen" valable pour des gens "dans la moyenne" ?
Car si je regarde ma dernière sortie du dimanche 17, je ne revient dans la zone "équilibré" que le mercredi 20 août.

Revivre la sortie

Polar-Flow-04.jpgLa fonction gadget selon moi mais qui pourra flatter l'égo de nombreuses personnes qui partageront leurs exploits autour d'eux.

En utilisant cette fonction, Polar Flow permet de revivre en différé la sortie avec des captures Google Street, le profil et des arrêts sur les endroits où vous avez réalisé votre vitesse maxi, votre fréquence cardiaque maxi et le lieu de l'altitude maxi de votre sortie.

Voilà ce que ça donne pour ma sortie du 17 août 2014.

On s'amuse à regarder ça une fois ou deux, mais ensuite, je ne vois pas un grand intérêt. Ce n'est pas le genre de film que l'on va regarder le soir en famille !

Paramétrage de la montre

Polar-Flow-05.jpg
Tous les paramétrages de le montre s'effectuent à partir du site Polar Flow.
Certains options sont paramétrables directement via les menus de la montre, mais si vous désirez paramétrer vos différents affichages, vous devrez le faire via le site.

Polar-Flow-06.jpgPolar-Flow-07.jpg
Pour le coup, c'est mieux que via Polar Protrainer et les options sont plus nombreuses que sur mon RS800Cx. On peut paramétrer jusqu'à 8 écrans par sport (cyclisme, course à pied, natation ou autres sports...) et 4 données peuvent être affichées sur chaque écran. Soit un total possible de 40 données ! Et le paramétrage via un ordinateur est nettement plus simple et rapide que si on devait tout paramétrer à partir de la montre.

Enfin, c'est aussi sur Polar Flow que vous pourrez créer des exercices spécifiques type fractionné.

Sur la route

Polar-V800-003.jpg

Polar-V800-002.jpgJe n'ai testé que le mode marche et vélo. A savoir que pour l'instant, le mode piscine ne permet pas d'enregistrer la vitesse et un déplacement correct. Il faudra attendre une future mise à jour. Dommage pour les triathlètes !

Ce qui m'a le plus surpris au début, c'est l'excellente lisibilité de l'écran, même en plein soleil. Très peu de reflets, la lisibilité est franchement meilleure que sur le RS800Cx.

Voici une autre photo avec en plus le Sigma Rox 10.0 GPS (testé ici).

Avec des conditions d'éclairage identiques, la V800 est clairement la plus lisible de toutes.

Les boutons sont facilement manipulables, plus encore que sur ma RS800Cx où il faut appuyer assez fort. Là, un léger appui permet de faire défiler les écrans.
D'ailleurs, Polar a même pris soin d'apporter un peu de "fun" dans le défilement des écrans, un peu comme sur un smartphone.
Vous pourrez le constater sur la vidéo ci-dessous. Et vous y verrez en même temps les 6 écrans par défaut visibles en mode enregistrement, puis ensuite, les écrans que vous pouvez voir de suite après une sortie, afin d'en avoir le récapitulatif.


Polar-V800-005.jpgPour commencer à enregistrer votre activité, comme toujours chez Polar, il suffit d'appuyer sur le bouton rouge, choisir votre activité pour avoir les bons écrans et rappuyer sur le bouton rouge pour lancer l'enregistrement.
Une fonction autopause est activable si vous souhaitez que la V800 stoppe l'enregistrement quand vous êtes à l'arrêt.

Si vous avez utilisé la montre il y a moins de 3 jours ou synchronisé celle-ci sur Polar Flow dans le même délai, l'acquisition des signaux GPS prend moins de 30s. Sinon, l'acquisition des satellites sera plus longue, mais sans jamais avoir excéder 1mn lors de mes tests.
La qualité du GPS est plutôt bonne, même s'il m'est arrivé de perdre le signal en passant sous un pont de 40m de long. Mais une fois sorti du pont, le signal est revenu de suite.

Guidage GPS ?

Non, la V800 n'est pas réellement fait pour ça. Au mieux, elle vous indiquera par une flèche la direction à prendre pour rentrer chez vous (à vol d'oiseau) ainsi que la distance (mais toujours comme si vous étiez un oiseau !).

Ensuite, il est toujours possible de suivre un parcours mais cela ne pourra se faire que si vous ou quelqu'un d'autre a enregistré ce parcours sur Flow...et qu'il a donc déjà effectué ce parcours. Car on ne peut pas créer de parcours, même sur son ordinateur.
Une fois le parcours trouvé, il faudra l'importer comme Favori. Ensuite, les flèches vous guideront.
Inutile de vous dire que ce n'est pas le fort de cette montre. Les fonctions pourront sans doute évoluer dans le futur, avec, pourquoi pas, la possibilité de créer un parcours sur son ordinateur, mais la V800 n'est clairement pas faite pour cela et ne concurrencera pas de vrais GPS sur cette partie. Pour cela, le V650, qui devrait sortir à la fin du mois, devrait être nettement plus adapté.

Triathlon, natation et course à pied

Pour ces parties que je n'ai pas pu tester, étant exclusivement un cycliste, je vous invite à lire le test réalisé sur le site Nakan et plutôt complet concernant l'utilisation en mode triathlon et des transitions !

Les différents écrans

Voici deux vidéos vous présentant rapidement tous les écrans disponibles sur cette V800.

Les écrans visibles hors activité, avec notamment les nombreux styles d'affichage de l'heure !

Les écrans que l'on peut faire défiler durant une activité, sachant que, comme écrit plus haut, on peut paramétrer jusqu'à 10 écrans contenant chacun jusqu'à 4 lignes d'informations.

De nombreux points à améliorer

Même si contrairement à d'autres marques, Polar attend en général que ses nouveaux modèles soient largement fiabilisés pour être commercialisés, cette Polar V800 n'est pas exempte de défauts ou tout au moins de points à améliorer.

  • Par exemple, à l'heure où j'écris ces lignes, aucune application pour smartphone Android n'est disponible pour connecter au Polar V800. L'application Android Polar Flow devrait prochainement l'être, mais aucune date n'est annoncée. Seule l'application pour iPhone est sortie.
  • Impossible d'exporter une sortie directement sur Strava. Un point qui semble au calendrier des mises à jour futures pour cette V800, mais c'est clairement un manque à l'heure où Strava est utilisé par de nombreuses personnes. Même Garmin permet désormais une synchronisation automatique avec Strava.
  • L'affichage en direct de l'inclinaison (% de la pente) n'est possible que si la V800 est associée à un capteur de vitesse vendu 70€
  • Si comme moi vous utilisez depuis longtemps Polar ProTrainer, le logiciel maison, il est impossible de transférer vos sorties de la V800 sur ce logiciel. En revanche, un outil d'export semble prévu d'ici la fin de l'année afin de récupérer toutes les sorties du Polar Protrainer pour les exporter sur Polar Flow.

En conclusion

Polar-V800-004.jpgMalgré les quelques points à améliorer ci-dessus, la V800 n'est clairement pas un mauvais produit. Et de prochaines mises à jour viendront sans doute améliorer tout cela en la dotant de nouvelles fonctions.

Mais pour un cycliste pur et dur qui ne fait pas de course à pied, la V800 est sans doute bien trop sophistiquée, la plupart des fonctions ne seront pas utilisées. Mieux vaudra sans doute attendre la sortie du V650 GPS, entièrement dédié au cyclisme.

En revanche, Polar signe là un très beau produit à la finition irréprochable. Espérons que les futurs produits de la marque soient du même tonneau, car là, on en a réellement pour son argent.

Mais que vous soyez cycliste ou bi/triathlète, cette montre reste tout de même chère et sera à réserver aux athlètes pour qui l'entraînement est optimisé et savamment calculé. Sinon, rabattez-vous sur des modèles plus simples.

Trouvez le meilleur prix pour cette montre Polar V800 sur le comparateur Matos Vélo.

Polar-V800-012.jpg