Réfléchir à deux fois avant de se lancer

Aujourd'hui, les roues carbone ont fait d'énormes progrès du côté de la puissance de freinage, tout au moins quand les conditions sont sèches. On atteint les mêmes performances que des roues aluminium.

Mais en cas de freinages répétés et prolongés, la surchauffe engendrée peut irrémédiablement endommager des roues carbone. Quant on connaît le tarif, mieux vaut donc réfléhcir à deux fois avant de faire son choix.

Quoi qu'il en soit, le magazine déconseille ce type de roues aux coureurs pesant plus de 80kg.

Forces en présence

Le magazine a lancé l'invitation à de nombreuses marques, seules 6 ont accepté que leurs roues soient torturées : Campagnolo, DT Swiss, Mavic, Reynolds, Xentis et Zipp.

La nouvelle Fulcrum Racing Zero à jante carbone n'était pas encore disponible et Lightweight a refusé de participer à ce test. La compagnie a elle-même indiqué qu'elle ne recommande pas l'utilisation de roues carbone à pneus en montagne.

Les roues les plus légères sont les Campagnolo Hyperon à 1370g, les plus lourdes sont les Mavic Cosmic Carbone C40 Elite (testée ici même) à 1550g.

Résultats des tests en résumé

Test-roues-carbone-pneus-Tour-Magazine-1.jpgPour réaliser ces tests, le magazine a réalisé des freinages dans une descente à 13% depuis 60km/h, ainsi qu'un freinage d'urgence à 70km/h avec un poids total de 100kg (cycliste + vélo). Donc, les coureurs de moins de 80kg ne devraient pas rencontrer les problèmes que l'on va voir ci-dessous. Car plus le poids est important, plus la chaleur engendrée est importante en cas de freinage.

Sur une première partie de la descente, 5 freinages de 5s avec une force de freinage de 150N et des pauses de 10s entre chaque décélération. Seconde partie, 5 freinages de 7s (et 7s de pause) avec une force de 210N. Enfin, dernière partie, décélération maximale depuis 70km/h avec force de 400N pendant 4s.

3 roues, les Reynolds, DT Swiss et Xentis n'ont pas terminé la 3ième partie du test. Les flancs de la DT Swiss ont explosé et le pneu a déjanté. On observe un délaminage complet. Pour la roue Reynolds, les flancs ont commencé à se séparer et le freinage est devenu rapidement inconfortable, provoquant des à-coups à cause d'une surface devenue irrégulière.

Les Xentis ont tenu jusqu'au 3ième test, mais les flancs ont commencé à se délaminer sur toute la circonférence de la jante.

La roue Zipp est bien arrivée au 3ième test, mais une bulle s'est formée durant la dernière décélération. Pas de danger immédiat, mais la jante est à remplacer.

Seules les Campagnolo Hyperon et Mavic C40 ont survécu à ce test sans dégât apparent.

A noter, de grosses différences de températures d'un patin à un autre.

Les Zipp Platinum n'ont pas dépassé 90°C sur le haut de la descente et sont redescendus à 70° durant les pauses. Lors du freinage d'urgence, une température de 120° a été observée.

Par contre, les patins Campagnolo ont de leur côté atteint 250° durant la dernière décélération. Preuve que la jante Campagnolo semble mieux dissiper la chaleur que les concurrentes.

Côté usure aussi, de grosses différences puisque les DT Swiss (SwissStop Black Prince) et les Campagnolo étaient très usés en fin de test alors que les autres, en particulier les Mavic et Zipp, étaient moins usés.

 

Bilan

Mavic-CC40C-018.jpgSeules 3 roues sont arrivées au bout du test, Campagnolo, Mavic et Zipp. Mais la Zipp présente une bulle nécessitant un remplacement de la jante, les deux autres, aucun souci apparent.

Gare donc si vous pesez 80kg ou plus et que vous aimez la montagne. En plaine, vous ne serez en général pas confronté à ces problèmes. Mais dans la descente d'un col, cela pourrait devenir dangereux. Mieux vaut vous tourner vers de bonnes jantes alu.

Si vous pesez moins de 80kg, vous ne devriez pas avoir de souci pour peu que vous soyez plutôt bon descendeur et que vous ne restiez pas sur les freins durant une descente.

Comment freiner correctement

Pour rappel, il faut freiner d'avantage sur le frein avant que le frein arrière. En gros, 60% de puissance sur l'avant, 40% sur l'arrière. Mais dans certaines conditions (peloton, circulation dense), vous pourriez être amenés à freiner de façon quasi continue. Dans ce cas, utilisez alternativement le frein avant et le frein arrière pour laisser chacune des roues refroidir de temps en temps.

Autre point important, éviter de faire de longs freinages avec les patins continuellement en contact sur la jante. Mieux vaut freiner plus fort mais moins longtemps.