Réunion des compétences

Plusieurs marques sont donc regroupées sur ce même site, mais chacune garde son indépendance. Ce reportage ne concernera donc que Mavic, la célèbre marque jaune qui fête ses 125 ans cette année.

La volonté du groupe en 2000 était de regrouper toutes les compétences en un seul et même site. Car il existe des liens entre Salomon et Mavic. Travail du composite, des textiles, etc...

Même si cela peut paraître assez éloigné, les compétences de Salomon en terme de composites ont permis à Mavic de faire un sourcing directement auprès des meilleurs fournisseurs (et vice versa). L'achat des boucles de fermeture des casques est mutualisé par exemple. Que ce soit pour un casque de ski ou de vélo, les boucles sont donc les mêmes.
Autant tout acheter chez le même fournisseur lorsqu'il n'y a aucune différence de produit.

La compétence la plus poussée de Mavic est depuis toujours l'aluminium, même si aujourd'hui, des produits en carbone de très haut niveau et une gamme complète de chaussures, textiles, casques....

Retail Lab

Visite-Mavic-Annecy-001.jpgRien n'est fait au hasard. Au détour d'un couloir, je découvre le Retail Lab.
C'est dans cette pièce que vont être testé la présentation et la mise en place en rayon (merchandising) des produits en magasin. Une sorte de magasin en miniature.

Textile

Visite-Mavic-Annecy-002.jpgVisite-Mavic-Annecy-003.jpgMême si la majeure partie de la production est aujourd'hui répartie entre l'Europe (65%) et l'Asie, toute la recherche et le développement est toujours effectué à Annecy et les énormes ateliers de prototypage sont là pour le prouver.
Grâce à une main d’œuvre hautement qualifiée, les différents matériaux seront assemblés ici afin de réaliser les premières ébauches des produits pensés par les ingénieurs, les designers et les développeurs.

Des prototypes indispensables qui permettent de s'apercevoir parfois que tel matériau n'est pas vraiment compatible avec tel autre car il produit des plis, etc... Les maquettes 3D réelles sont nécessaires dans le processus de création d'un produit.

Une fois le modèle finalisé, le cahier des charges sera fourni dans une des usines européenne du groupe pour la production en série.
Malgré une large délocalisation en Asie pour de nombreuses marques, il est à noter que Mavic réalise 65% de son sourcing en Europe pour tout ce qui concerne le textile. Nombres de compétences ont disparu du tissu industriel français, il faut donc s’adresser aux meilleurs spécialistes étrangers capable de reproduire les innovations développées à Annecy.

Spécificités des chaussures

Je me suis longtemps demandé pourquoi chaque marque de chaussures avait sa "taille". Un 42 Mavic n'étant pas équivalent à un 42 Sidi par exemple. Michel m'a apporté un éclairage.
Chaque marque réalise des chaussures en fonction de la clientèle visée. Les italiens produisent en priorité pour l'Italie...et les italiens ont des pieds plutôt fins. A contrario, les asiatiques ont souvent les pieds plats et, de ce fait, des pieds plus larges.
Voilà comment on se retrouve avec des tailles qui ne correspondent pas d'une marque à l'autre. Chaque marque essaie de faire des chaussures qui vont convenir à la majeure partie des utilisateurs. Mais bien souvent, comme pour les casques, seulement 80% de la population sera couverte. Pour les 20% restants, il faudra faire une production spécifique, comme les Mavic Maxi par exemple.
Chaque marque développe une forme qui lui est propre. C’est ce taillant spécifique issu des recherches ergonomiques qui différencie les marques.
Ceci est aussi valable pour les casques.

Voici le prototype de la toute première Zxellium :


Un prototype, quelle que soit la marque, est toujours réalisé en taille 8.5 (42 2/3). Toutes les autres tailles dérivent de cette taille médiane.

Aluminium

Visite-Mavic-Annecy-007.jpgLe cœur de métier de Mavic depuis ses débuts a toujours été l'aluminium. Même si la majeure partie de la production se fait à l'usine de Saint Trivier sur Moignans et en Roumanie, les prototypes sont eux réalisés à Annecy.
L’usine de St Trivier sur Moignans dans l’Ain est dédiée à la production des jantes depuis 1966. L’usine roumaine duplique ce qui est créé à Annecy à plus grande échelle. Mais le process de fabrication est le même : usinage des moyeux puis assemblage des roues complètes avec les jantes venant de Saint Trivier le tout fini à la main comme d’habitude.

Les machines sont strictement les mêmes que dans les autres usines, mais on travaille ici sur de très faibles quantités. Les blocs d'alu sont ainsi usinés pour obtenir des moyeux de grande qualité. En haut, un moyeu d'une roue arrière R-Sys produit à partir d'un lopin d'aluminium.
En bas, on part d'un bloc déjà compressé grossièrement (matricé) à la forme du moyeu pour obtenir un aluminium dont la structure est beaucoup plus résistante. Ce second procédé est utilisé pour les moyeux haut de gamme demandant beaucoup d'usinage.

Il arrive que certains moyeux ne voient jamais le jour commercialement. Trop coûteux à produire, ils sont réservés aux athlètes ou ne passent pas le stade de prototype, ni les barres de qualité requise.
En revanche, une fois une production validée à Annecy, les programmes informatique sont transférés dans les usines de Roumanie afin de lancer une production en série. Cette pré-production permet ainsi à Mavic de savoir combien de moyeux peuvent être usinés par jour, quel est le prix de revient exact, etc...
Visite-Mavic-Annecy-010.jpg Dans cette vitrine, toutes sortes de moyeux, commercialisés ou non. Certains ne l'ont jamais été, car ne répondant pas au cahier des charges et toutes les contraintes induites ou trop coûteux à produire.
Visite-Mavic-Annecy-017.jpgVisite-Mavic-Annecy-008.jpgVisite-Mavic-Annecy-009.jpgVisite-Mavic-Annecy-014.jpg

A gauche, un carton contenant des blocs d'aluminium prêts à être usinés.
Ce qui donnera au final des moyeux ultra-légers mais aussi très résistants.

Visite-Mavic-Annecy-015.jpgVisite-Mavic-Annecy-016.jpgSur la photo de gauche, un moyeu grossièrement usiné. A droite, le même moyeu finalisé, avec les emplacements pour les rayons.
Suivant les besoins, une anodisation peut ensuite être appliquée, ou une peinture epoxy.

Comme on peut le voir sur la photo de droite, tout l'aluminium issu de l'usinage est récupéré afin d'être recyclé. Car l'aluminium a ce grand avantage d'avoir les mêmes propriétés qu'à l'origine une fois recyclé. Un recyclage non négligeable quand on voit ce qu'il reste de matière finale sur un bloc d'aluminium.

Service Course

Visite-Mavic-Annecy-020.jpgEt pour finir, le service course. Ce service rendu aux coureurs, quel que soit leur équipement, sur les plus grandes courses du monde.
Un véritable atelier géant qui sert aussi de "centre de formation mécanique". En effet, chaque salarié de la marque peut, volontairement, assister et participer à une course dans une des voitures du Service Course Mavic ou venir donner un coup de main lors d’un évènement de masse type cyclosportive et ainsi rencontrer d’autres passionnés de vélo que sont les pratiquants. Mais avant de plonger dans le grand bain, des rudiments de mécanique seront tout de même enseignés... on ne sait jamais. Car même si la plupart des salariés sont passionnés de vélo, certains le sont moins (un comptable n'est pas obligé de s'y connaître en vélo !), ou d'autres pédalent mais sans spécialement tout connaître.
Au fond, la moto trail que vous verrez notamment sur Paris-Roubaix. Les personnes du Service Course sont mieux loties que les coureurs, quoique ;-)
Toutes les roues de secours sont préparées ici, ainsi que les vélos de secours (mais leur usage est vraiment anecdotique en course. A noter que ces vélos sont de marque Cannondale.
Une véritable caverne d'alibaba pour le passionné de matériel que je suis. Mais le meilleur est à venir !

Visite-Mavic-Annecy-019.jpgVisite-Mavic-Annecy-018.jpgIci git un carton avec pas moins de 7 paires de roues carbone dédiées aux équipes pros équipées par Mavic pour le Paris Roubaix.
7 paires de Cosmic Carbone 40T à 2100€ la paire. Oui, il y a pour près de 15000€ de roues dans ce seul carton.

Et il y a plusieurs cartons de ce type. Dans certains, des roues encore à l'état de prototype...que je n'ai bien sûr pas pu photographier.

Mais malgré ma bonne volonté, je n'ai pas pu repartir chez moi avec une paire de roues :-(



Visite-Mavic-Annecy-021.jpgDans ce même atelier Service Course, quelques "reliques", dont ce vélo ayant appartenu à Chris Boardman et qui était intégralement équipé en Mavic.
Les roues bien sûr, mais aussi le cintre, le pédalier et le fameux groupe électronique Mektronic.
Visite-Mavic-Annecy-022.jpgJe trouve toujours le pédalier Mavic 631 aussi beau après tant d'années. Comme quoi, Shimano n'a rien inventé avec la fixation des plateaux par l'intérieur !
Un système qui permettait d'utiliser sur les mêmes manivelles un simple, double ou triple plateau. Tout ça, en 1988 !

Visite-Mavic-Annecy-024.jpgEt pour terminer la visite, le parking extérieur avec une partie des véhicules du Service Course. Une partie seulement, car il est rare que tous soient présents à Annecy. Il y a toujours quelque part dans le monde une course où se trouve un véhicule d'assistance jaune.
Car l'assistance ne s'arrête pas aux courses professionnelles. Mavic aide aussi les cyclistes sur quelques cyclosportives (près de 90 évènements/an rien qu’en France).
Une véritable armée jaune qui vient au secours de tous les cyclistes, quel que soit leur niveau...et leur équipement. Un Service Course "neutre et gratuit" né en 1973 sur Paris-Nice.
Une idée de génie de la part de Bruno Gormand, fils du créateur de Mavic, qui permet à la marque d'être reconnue par les cyclistes du monde entier.

J'ai eu la chance en février 2013 de prendre place dans la voiture d'assistance Mavic lors du Tour Méditerranéen. De véritables passionnés de cyclisme composent cette assistance. Sans doute un des plus beaux métiers du monde quand on aime le vélo... mais loin d'être seulement une partie de plaisir.