2021, date clé pour Shimano

Alors oui, Shimano fêtera son centenaire en 2021. En 1921, la marque a produit sa première roue-libre.

Vint ensuite le premier moyeu à 3 vitesses en 1957 et le lancement du premier groupe Dura Ace en 1973. Shimano a d'ailleurs déjà mis en ligne un site pour ce centenaire où vous pourrez découvrir les principales innovations de la marque au cours de ce centenaire : https://www.shimano.com/en/100th/

Forcément, ce centenaire est donc une date importante pour Shimano et la sortie du nouveau groupe Dura-Ace serait parfaite en cette année 2021.... voire le 23 mars 2021. J'ai bien entendu contacté Shimano à ce sujet, mais forcément, la marque est plus que discrète, aucune info ne fuite.

Les premières expéditions seraient prévues pour le mois de mai.

  • i05.webp
  • i05_pc.webp

Quid du futur Dura-Ace ?

Les principaux brevets concernant les possibilités sur ce groupe Dura-Ace 2021 se trouvent ici :

Déjà, côté référence, la logique voudrait que ce futur groupe soit le R9200, avec plusieurs déclinaisons comme c'est le cas sur le R9100 actuel :

  • R9200: 12 vitesses
  • R9220: 12 vitesses, avec freins à disque
  • R9250: 12 vitesses Di2
  • R9270: 12 vitesses Di2, avec freins à disque

12 vitesses, forcément

Car oui, il semblerait d'après les premiers échos que Shimano conserve des versions pour freins à patins ainsi que des versions mécaniques, contrairement à SRAM qui ne propose désormais que des versions eTap AXS.

Sans surprise, ce groupe serait équipé d'une cassette à 12 pignons, au même titre que ses homologues Campagnolo et SRAM. 12 vitesses qui existent déjà chez la marque nippone au sein des groupes VTT, qui pourrait imposer un corps de roue-libre Micro Spline aussi bien sur route que VTT afin d'autoriser l'utilisation d'un pignon de 10 dents et pourrait monter jusqu'à 48 dents. Voilà qui laisse de la marge.

Shimano a déjà déposé en 1996 un brevet pour des cassettes à 14 pignons... donc pourquoi pas directement un passage à 13 vitesses !

Le Micro-Spline pourrait devenir le nouveau standard chez Shimano et offre la possibilité pour Shimano d’employer le même outillage pour les deux premiers pignons inter-connectés 10+11. Mais pas certain qu'un pignon de 10 dents soit proposé de suite.

Mais cette image issue d'une présentation laisse présager que le corps de roue-libre sera identique au corps actuel, on conserverait donc des roues compatibles de 9 à 12 vitesses.

Les rumeurs font état des cassettes suivantes pour le groupe Dura-Ace : 11/28, 11/30, 11/34

Elles seraient étagées comme suit :

  • 11-28 : 11-12-13-14-15-16-17-18-19-21-24-28
  • 11/30 : 11-12-13-14-15-16-17-19-21-24-27-30
  • 11/34 : 11-12-13-14-15-17-19-21-24-27-30-34

Une chose est sûre, ce trucage photo réalisé pour un poisson d'avril en 2014 et montrant une cassette Shimano 12 vitesses deviendra réalité en 2021. Comptez bien sur la photo ci-dessous, il y a bien 12 pignons !

Les couples de plateaux devraient rester traditionnels, avec 50/34, 52/36, 54/40 pour le Dura-Ace et 50/34. Mais il serait curieux qu'un 53/39 ne soit pas proposé.

Leviers sans fils ?

Il semblerait que Shimano opte pour un mix entre leviers sans fils (alimentés par une pile bouton) et des dérailleurs associés à une batterie. La batterie principale des dérailleurs ferait office de récepteur.

Le brevet concernant les leviers présente plusieurs versions qui semblent toutes avoir les mêmes dimensions et spécifications mais on remarque bien que Shimano semble vouloir continuer à proposer des freins à patins sur sa prochaine génération de Dura-Ace.

L'emplacement de la pile bouton ne semble pas encore définitif suivant les croquis, soit situé au niveau d'un des leviers, soit dans la cocotte. Une pile bouton est plus que suffisante pour un levier puisqu'il n'y a qu'une onde électronique à envoyer, aucun moteur n'est en jeu à cet endroit. Une pile bouton type CR2032 peut donc facilement avoir une autonomie de près de deux ans.

A noter que Shimano fait mention d'un système piézoélectrique qui pourrait équiper ces leviers et servirait, grâce au mouvement des leviers, à recharger la batterie. De quoi ne plus avoir à s'occuper de la moindre maintenance à ce niveau ! Ce serait sans doute là une belle avancée. Mais ceci semble être du domaine de la pure fiction pour le moment.

En revanche, le Bluetooth ne nécessitera plus d'antenne supplémentaire comme c'est le cas sur les groupes actuels, il sera directement intégré.

Peut-être que l'ergonomie des leviers sera légèrement modifiée, s'inspirant des modèles GRX à la prise en main parfaite !

Dérailleurs sans fil.. ou pas

Si les brevets font tout de même état de dérailleurs sans fil avec une batterie logée dans chaque dérailleur.... je pense que Shimano ne produira pas de suite un groupe dont les dérailleurs ne seraient pas reliés à une unique batterie. Pour quelle raison ? Pour l'autonomie. Actuellement, les transmissions Shimano arrivent à dépasser les 5000km d'autonomie. Des batteries, surtout si elles sont compactes, ne peuvent arriver à 1000km, surtout pour le dérailleur avant.

A mon avis (qui n'engage que moi), Shimano passera à un système sans aucun fil le jour où l'on pourra avoir des batteries très petites mais offrant tout de même une autonomie assez grande. Cela passera :

  • soit par des innovations au niveau de l'autonomie des batteries
  • soit par des systèmes de recharge autonome sur base de système piézoélectrique

Dans ce dernier cas, on pourrait même arriver à un système qui recharge suffisamment les batteries que l'on ai plus jamais à se soucier d'une éventuelle recharge. En tous cas, je crois dur comme fer à une solution comme cela pour un futur proche (à 5 ans).

On restera probablement sur une connexion filaire entre les dérailleurs et une batterie principale. Une solution acceptable, car si le sans-fil de SRAM est loué pour sa facilité de montage en raison de l'absence totale de fils, cela ne concerne que les monteurs de vélos ou les passionnés qui montent leurs propres vélos... et on ne démonte pas tous les jours toute sa transmission. Le port de charge serait situé sur le dérailleur arrière.

En tous cas, sur les croquis ci-dessous, les mentions SW1 et SW2 font référence à des boutons (Switch) servant à l'appairage avec les leviers, ce qui prouve que la connexion entre leviers et dérailleurs se ferait sans aucun fil.

  • Shimanop-DA-12-2021-02.webp
  • Shimanop-DA-12-2021-03.webp

De l'aluminium, toujours... et deux plateaux

Depuis toujours, Shimano est resté fidèle aux pédaliers aluminium (même si un Dura-Ace carbone en série très limitée a vu le jour) et la nouvelle série ne devrait pas faire exception.

L'aluminium permet aujourd'hui d'avoir des pédaliers très légers et au moins aussi rigides que les versions en carbone.

Le monoplateau semblant être plus qu'un marché de niche, le nouveau Dura-Ace ne devrait pas être proposé avec cette option. Peut-être que l'Ultegra R8100, en 2022, bénéficiera d'une version 1x, mais là encore, tout dépendra de la demande du marché sur ce type de produit.... et sincèrement, je n'y crois pas trop.

Sur le plan esthétique, j'espère que Shimano changera pour se montrer plus innovant que le design de la série R9100. Pour moi, la série R9000 était sans aucun doute la plus désirable avec son coloris bi-ton alu et noir. La version noire R9100 est à mon goût trop proche de la série Ultegra, trop timide !

Pour information, le pédalier Dura Ace est horriblement coûteux à produire, cela reste la même machine depuis 35 ans qui forge à froid ces manivelles et uniquement pour ce groupe. Cette presse est un outil gigantesque, qui pèse à lui seul 130 tonnes.

Que souhaiter ?

Mais que souhaiter vraiment ? Shimano, à coups sûr, ne fera pas que proposer un 12ème pignon sur son futur Dura Ace, se contentant d'être "suiveur" de Campagnolo et Shimano.

Non, Shimano devrait aller bien plus loin. On pense bien sûr au semi sans-fil plus que probable et peut-être un système de recharge des piles dans les leviers, au moyen d'un système piézoélectrique.

Il est revanche indispensable que Shimano améliore le système des freins à disques, qui engendre souvent des bruits parasites, en tous cas plus que chez les concurrents. La marque devrait sans peine arriver à proposer des freins à disques qui ne posent plus de problèmes à ce niveau.

Enfin, la marque pourrait profiter de cette génération pour proposer de nouvelles options Syncro-Shift pour des passages de vitesses optimisés de façon semi-automatique.

Une chose est sûre, ce groupe Dura-Ace cuvée 2021 est attendu par tous les amoureux de matériel. Un nouveau groupe Dura-Ace, c'est toujours un événement sur la planète vélo et Shimano a rarement déçu.

Edito du 23 novembre

Suite à cet article, j'ai eu quelques infos supplémentaires, que l'on peut considérer comme très sûres, même si elles ne préfigurent pas des certitudes quant au futur Shimano Dura Ace... et Ultegra.

  • Le futur Ultegra pourrait être présenté en même temps que le Dura-Ace : je ne crois pas à cette éventualité.
  • Le port de charge serait situé sur le dérailleur arrière.
  • Les deux dérailleurs seraient alimentés par une seule et même batterie
  • Shimano devrait revoir intégralement son capteur de puissance suite au rachat de Pioneer
  • Le Bluetooth serait intégré d'office, il ne faudrait plus passer par l'émetteur optionnel nécessaire jusqu'à présent. Il est possible que le bluetooth soit intégré au port de charge.
  • Le Micro-Spline est en passe de devenir le nouveau standard chez Shimano et offre la possibilité pour Shimano d’employer le même outillage pour les deux premiers pignons inter-connectés 10+11.
  • Pas de départ 10 dents tout au moins au départ. Les cassettes proposées seraient 11/28, 11/30, 11/34.

Pour rappel, le groupe Dura-Ace est avant-tout un labo technique et n'a pas vocation à être rentable. La rentabilité des nouveautés vues sur ce groupe se faisant avant-tout sur les groupes Ultegra et 105 qui sont le coeur des groupes route de la marque. Hormis les cassettes et les chaînes, tout le reste du groupe Dura Ace est produit dans une usine spécifique à Sakai

Les cassettes et les plateaux sont les produits les plus coûteux à produire dans la chaîne de valeur de Shimano. Pour cette raison, l’outillage est commun pour les cassettes et les plateaux sur les segments DuraAce / Ultegra / 105. La variation se fait sur les matériaux employés avec du titane sur les grands pignons sur le Dura-Ace, car le matériau étant plus mou, il ne peut être employé que sur les pignons plus grands pour une meilleure répartition du couple.