Présentation

Commençons par les choses qui fâchent, le tarif. 1399.99€ en prix public, un peu moins dans les faits (moins de 1100€ ici). Un tarif conséquent auquel il faudra peut-être rajouter un support de roue avant ainsi qu'un tapis, compter 100€ de plus pour ces deux accessoires.

C'est certes cher, mais à ce prix, vous disposez d'un véritable outil d'entraînement, qui remplacera sans aucun souci un éventuel vélo "mulet" prévu pour rouler par mauvais temps.

Ce home trainer est un beau bébé de 22kg. Heureusement, il est équipé d'une poignée intégrée facilitant son transport. Mais une fois ses pieds repliés, il est relativement compact et pourra se ranger assez facilement. Quand ils sont dépliés, on arrive à 85cm de large, ce qui offre une bonne stabilité.

Quand vous déballez le carton, les pieds et un support plastique sont démontés, il s'agit des trois seules pièces à monter, cela se fait en 5 minutes maximum.

Côté technique, cet Elite Drivo 2 est un concentré de technologie. Il est capable selon la marque d'afficher une précision de +/- 0.5% grâce à un capteur de puissance optique (OTS). Chaque modèle est testé à l'usine Elite sur un banc d'essai Lorenz (banc d'essai multi paramètres) garantissant le bon fonctionnement et la précision de ce capteur de puissance.

Il est capable de simuler une puissance de 2300W qui permet aussi de monter l'équivalent d'une pente de 24%. Un chiffre que bon nombre de cyclistes, même professionnels, auront du mal à développer, tout au moins plus que quelques secondes.

Son moteur interne, qui règle la résistance, peut gérer cette dernière presque immédiatement, ce qui doit permettre un rendu nettement plus réaliste et un entraînement qualitatif. Il est ainsi possible de passer de 0 à 24% de pente en seulement 3 secondes !

Installation du vélo

La mise en place de tout le système demande un peu de temps au début, puisqu'il faut le brancher, installer les applications adéquates, ...

ANT+, FE-C et Bluetooth, rien ne manque en termes de connectivité à ce modèle qui pourra ainsi être utilisé avec l'application maison My E-Training ( disponible gratuitement pendant 36 mois, ensuite, 19.99€/an) mais aussi Zwift, TrainerRoad, The Sufferfest, Bikevo, Kinomap et beaucoup d’autres encore.

Ainsi équipé, le Drivo 2 peut interagir avec tout type d’appli, logiciel, ordinateur et périphérique (Smartphone et tablette) fonctionnant avec IOS, Android, MacOS et Windows. L'application peut modifier automatiquement la résistance et gérer au mieux l’entraînement.

Si vous possédez un vélo équipé de freins à disques et donc sans doute avec des axes traversants, sachez que le Drivo 2 est aussi compatible moyennant le remplacement de deux pièces fournies pour que l'axe traversant puisse prendre place. Là encore, ça ne demande que quelques secondes. Dommage qu'Elite ne fournisse pas dans ce cas une pièce qui évite aux plaquettes de se "coller" si on manipule par mégarde le frein arrière. Il faudra soit vous équiper soit faire appel au système D. Une entretoise fournie avec les cales Look fait parfaitement l'affaire.

Il vous faudra aussi monter une cassette sur le corps de roue-libre compatible SRAM/Shimano. Si vous possédez une transmission Campagnolo, sachez qu'il est possible d'acheter un corps de roue-libre compatible Campagnolo pour ce home trainer Drivo 2.

Le tapis est optionnel, mais recommandé car il permet de protéger le sol de la sueur, d'éventuelles projections d'huile ey joue aussi le rôle d'insonorisant, important si vous êtes en appartement. Dans un garage par contre, vous pourrez facilement vous passer de cet accessoire.

Pour la séance photo et mon premier essai sur ce Drivo II, j'ai eu la chance de pouvoir aller au magasin United Bicycles à côté de chez moi (Villeneuve-lès-Bouloc, au nord de Toulouse) qui participait au "Home-trainer Elite Challenge". Il était ainsi équipé de l'écran et des applications qui vont bien. Idéal pour la prise en main et les photos !

Avec une tablette ou un PC portable, ça marche aussi très bien, même s'il faudra prévoir une table devant soi et pas trop loin pour voir correctement. Avec un smartphone en revanche, ça se gâte, l'écran étant un peu trop petit pour bénéficier d'une réelle immersion.

Nul besoin d'une clé ANT+, la connexion Bluetooth, dont sont équipés tous les portables, tablettes et smartphones, suffit amplement.

My E-Training

L'application maison My e-training permet de profiter des capacités du Drivo 2, avec notamment des tests d'entraînement qui permettent d'évaluer correctement les capacités du cycliste, le logiciel générant un plan d’entraînement personnalisé de 4 semaines suite à un "test d'effort".

Pour chaque phase d’entraînement, le test d’entraînement indique au cycliste la bonne fréquence cardiaque afin qu’il puisse maximiser son rendement.

L'application permet aussi de créer des entraînements spécifiques par intervalles où vous pouvez créer vos propres enchainements avec temps et puissance cible ainsi que le nombre de répétitions. Mais ça, c'est sur le papier !

Dans les faits, je me suis retrouvé face à de nombreux plantages lors de la création d'un entraînement par intervalles (Echauffement 15 Min puis 4 x ( 4 mn 230 w vers 60 tr/min / 1 min 140w) + 3 min récup 150 w + 9 x ( 35 s 310 w / 25 s 150w) ). Impossible de le créer en totalité et l'ergonomie n'est pas très aisée puisqu'il fallait ajuster le temps de chaque intervalle. Impossible de faire un copier - coller d'un intervalle pour le dupliquer X fois par exemple !

Là où l'application va encore plus loin que la concurrence et tire pleinement bénéfice du capteur de puissance OTS, c'est avec l'analyse du pédalage. L’analyse du coup de pédale est la nouvelle fonction développée par ELITE qui permet d’analyser la puissance développée par le cycliste pendant toute la durée de pédalage.

Grâce à cette fonction, le cycliste peut visualiser :

  • la variation de la puissance fournie pendant toute la durée de pédalage;
  • la coordination du coup de pédale (résultat du travail combiné des muscles extenseurs et fléchisseurs);
  • la rondeur du coup de pédale;
  • l’efficacité mécanique du geste athlétique.

Le cycliste pourra donc aussi améliorer son coup de pédale afin de tirer un maximum de son potentiel physique, faire un travail spécifique pour compenser un éventuel déséquilibre gauche / droite, apprendre à soulager la jambe qui remonte, ...

Reste que l'accès à cette fonction n'est pas possible avec les 36 mois d'essais gratuits, il faut débourser 9€ de plus pour pouvoir l'utiliser ! Et si l'application semble être intéressante, encore faut-il par la suite avoir les compétences pour analyser les graphiques, trouver les causes d'éventuels "problèmes" au niveau du pédalage et enfin, trouver des exercices permettant de corriger le tir si nécessaire.

En utilisant les cartes de Google, vous pouvez créer des parcours personnalisés dans le monde entier et pédaler en obtenant la même résistance comme si vous étiez sur ledit parcours.
Les cartes peuvent être consultées selon différentes modalités:

  • Carte simple
  • Vue par satellite
  • En relief
  • Vue en perspective

La fonction Google Maps, qui peut être activée pendant la course vidéo, indique le parcours de la vidéo et la position du cycliste. Vous pouvez aussi créer de nouveaux parcours en passant dans vos endroits préférés tout en visualisant en même temps, les données du trajet mises à jour.

Et enfin, vous aurez la possibilité de pédaler "en vidéo" en parcourant des milliers de "MyRealVideo" partagées par les utilisateurs du monde entier ou même vos propres vidéos.

Une fois vos entraînements terminés, il est possible de faire un export des données sur Garmin, Strava, Training Peaks et MapMyRide.

Quid de la précision de la puissance ?

Plutôt que de partir dans de longs protocoles de mon côté permettant de vérifier la promesse d'une précision de +/- 0.5% du capteur de puissance de cet Elite Drivo 2, je préfère vous faire un résumé des données obtenues par Alban Lorenzini.

Si Elite indique qu'il faut compter 10mn de "chauffe" pour que le capteur ne dérive plus, Alban a plutôt constaté un temps de 20mn avant que la valeur d’étalonnage ne bouge plus pour une précision absolue. Pour 239W SRM, on arrive à 237.5W pour ce Drivo 2, soit à peine plus de 0.6% d'erreur.

Le Drivo 2 reste très fiable une fois les 20mn de chauffe passées et on peut sans arrière-pensée se fier aux chiffres affichés avec une mesure constante.

Alban Lorenzini précise :

La certification +/- 0.5 % ne veut pas dire qu’il est juste à 0.5 % vs SRM, c’est que son intervalle de confiance ou mesure par rapport à une valeur étalon ne bouge pas plus de +/- 0.5% . Ainsi sur un comparatif SRM vs Drivo, il est normal d’avoir un peu de perte du à la transmission mais ensuite cette perte doit être constante et ne jamais dépasser 0.5 % . Si on mesure 300w SRM alors le Drivo peut mesurer 294 w (1 à  2 % de perte par friction est tout à fait normal , variant avec l’usure de la chaine et son nettoyage aussi) . Ensuite cette mesure disons de 294 w ne doit jamais dépasser +/- 0.5 % si SRM toujours à 300w, alors oui la précision est respecté.

Lors de mes séances, j'ai utilisé les pédales Assioma DUO et je confirme que la puissance semble à peu de choses près identiques. Que ce soit à 100 ou 400W, les chiffres sont identiques. Elite fait donc vraiment fort sur ce point.

A l'usage, ludique et réaliste

Je ne suis clairement pas un afficionados des home trainer, mais là, on entre réellement dans une autre dimension.

Les sensations de pédalage sont vraiment très proches -pour ne pas dire identiques- à ce que l'on obtient sur la route avec un pédalage hyper fluide et un comportement réaliste. Quand on arrête de pédaler, ça ne s'arrête pas de suite. De même, n'espérez pas mouliner un 53x11 si vous n'avez pas la puissance requise. Ne comptez pas rester toute la séance sur un 53x13 par exemple si vous avez opté pour une vidéo en réalité augmentée avec quelques bosses. Dès que la pente est présente, la résistance du Drivo II s'adapte, de façon imperceptible mais quasi instantanée.

Si vous comptez monter le Tourmalet virtuellement, prévoyez donc les mêmes braquets que si vous le montiez réellement. Seul bémol, le Drivo II ne permet pas de simuler une pente négative correctement. Vous pourrez donc difficilement mouliner pour récupérer dans une descente.

Si les sessions traditionnelles sur home trainer vous rebutent, oubliez tous vos préjugés, là, on peut rouler avec de véritables sensations, sur son propre vélo et avec un réalisme tel que l'on prend un vrai plaisir à utiliser le produit.

Et l'aspect ludique, avec les vidéos ou encore les analyses de pédalage permettent vraiment de se prendre au jeu et de se fixer des objectifs intéressants tout en restant au chaud à la maison quand les conditions climatiques ne permettent pas d'aller s'entraîner en toute sécurité.

Mais ce qui m'a le plus surpris, c'est le silence de fonctionnement. Il est possible de s'entraîner dans son salon alors que le reste de la famille regarde la télévision. S'il n'est pas le plus silencieux des home trainer, il fait sans aucun doute partie des modèles les moins audibles. Même si le reste de la famille est déjà/encore au lit par exemple, vous pourrez pédaler dans la pièce d'à côté sans risque de les déranger, surtout si le tapis est présent. Plus que le Drivo II, c'est la transmission du vélo qui se révèle la plus bruyante, notamment quand on change de braquet.

De même, lorsqu'on accélère, le Drivo II se fait plus bruyant, pour redevenir plus silencieux une fois la puissance stabilisée.

Si vous désirez utiliser votre compteur habituel pour avoir l'affichage de la puissance et les champs de données associés, cela ne pose pas de problème, par contre, la vitesse affichée est totalement fantaisiste.

Que ce soit sur un Garmin Edge 1000 ou un Sigma Rox 12, même problème, comme on peut le voir sur la capture ci-contre, avec une vitesse moyenne de 93km/h et une vitesse instantanée de 96km/h pour 149 watts développés.

Il faudra pas contre prévoir un ventilateur pour ceux qui veulent s'en servir sur de longs entraînements et à hautes intensité et s'hydrater nettement plus que sur la route, faute de refroidissement éolien. Après des séances de 45mn par intervalles dans mon garage, à tout juste 10°C et malgré la porte grande ouverte et un simple maillot de corps, j'étais en nage. Prévoir à tout prix un bidon pour s'hydrater.

Le mieux est de pouvoir s'installer dans un garage ou sur une terrasse, car en intérieur, on transpire très vite et le rendement s'en ressent.

Avec de telles capacités, le home trainer ne se cantonne plus à un usage hivernal, mais peut servir tout au long de l'année, que ce soit en raison de conditions météo difficiles, d'un emploi du temps surchargé ou tout simplement, pour casser la routine et être certain de pouvoir réaliser un entraînement par intervalles sans risque de rupture de l'effort à cause d'un stop ou autre.

::gallery imgurl='Tests/Materiel/Elite/Home_trainer_Drivo_II;Elite-Drivo-II-056.jpg;Elite-Drivo-II-096.jpg;Elite-Drivo-II-097.jpg;Elite-Drivo-II-098.jpg;Elite-Drivo-II-099.jpg;Elite-Drivo-II-102.jpg' thumb='t' jgallery

Zwift

Le Drivo II m'a permis de découvrir Zwift. Une application que je connaissais pour l'avoir vu sur divers essais ou via les personnes que je suis sur Strava, mais que je n'avais jamais pu utiliser.

Drivo II fait partie du cercle restreint des home trainer approuvés par Zwift. La connexion via Bluetooth, la résistance gérée automatiquement, la fonction du mode ERG et la précision inférieure à 3% sont toutes des conditions nécessaires pour que Drivo II soit reconnu par le célèbre logiciel américain.

Zwift est un univers dans lequel vous êtes représentés sous la forme d’un Avatar. Vous montez sur votre Home Trainer et vous vous retrouvez plongé dans un univers partagé par plus de 30.000 cyclistes au quotidien. Le rythme de votre avatar est fonction de la puissance que vous appliquez que les pédales. Lorsque arrive une bosse, la puissance demandée est de suite plus grande. A contrario, en descente, le coup de pédale est beaucoup plus facile.

Le changement de puissance est très fluide et on se retrouve dans des conditions très réalistes. Zwift est même capable de simuler le phénomène d'aspiration, c'est vraiment bluffant et je comprends pourquoi tant de cyclistes se retrouvent sur cette plateforme.

Reste que se prendre au jeu de Zwift avec ces simulations peut vite déraper et on ne travaille pas aussi qualitativement que le permet ce Drivo II. On risque fort de vouloir faire la course "à bloc" à chaque séance. Pour tirer pleinement parti de ce home trainer, il faut à mon avis se lancer sur des séances de travail spécifique, avec intervalles.

Rouvy, à découvrir

Dans la même lignée que Zwift et autres, j'ai pu tester Rouvy, une application de réalité augmentée, qui permet aussi de créer des entraînements spécifiques de façon très précise comme vous pouvez le voir sur le diaporama ci-dessous.

Il est ainsi facile de calibrer ses intensités, Rouvy gérant au mieux les paramètres du Drivo II pour que vous pédaliez à la puissance désirée, grâce à la fonction ERG. Il est ainsi possible d'avoir une résistance de plus de 1000W même sur un 34x32. Pratique lors des entraînements en "interval training" où vous travaillez avec la puissance. A chaque changement d'intervalle, le Drivo II adapte seul la résistance, vous n'avez même pas à changer de braquet pour passer de 120 à 350W.

Par contre, si vous arrêtez de pédaler durant un intervalle (310W par exemple), le Drivo II se placera rapidement en résistance maxi pour tenter de vous faire atteindre les 300W requis, allant même jusqu'à empêcher de pédaler. Et oui, à 2400w, dur dur de relancer le pédalage depuis l'arrêt.

L'interface est plutôt réussie et permet de facilement créer des intervalles en ayant des fonctions de copier - coller pratiques. A tout moment, vous savez quelle intensité vous devez respecter, pour combien de temps (avec temps écoulé et temps restant avant la fin de l'intervalle) et la puissance cible du prochain intervalle. Et vous pouvez bien sûr synchroniser cela avec Strava par exemple, comme ici.

Rouvy permet aussi de rassembler virtuellement les cyclistes en un même lieu, sur n'importe quelle route de la planète en générant et en traitant des objets 3D dans des vidéos réelles en 2D. Les vidéos d'itinéraires réelles et synchronisées par GPS intègrent à présent une superposition de réalité augmentée pour un entraînement et des courses particulièrement réalistes.

Bilan

Comme évoqué dans la présentation, le Elite Drivo 2 peut paraître cher, mais n'oublions pas qu'il s'agit là d'un véritable outil d'entraînement, au même titre qu'un capteur de puissance par exemple.

Il remplacera un second vélo "mulet" prévu pour rouler sous la pluie et sera un précieux outil pour les cyclistes qui veulent mener des entraînements spécifiques poussés mais qui ont un emploi du temps professionnel chargé ne leur laissant que peu de temps (hormis la nuit) pour rouler.

Vu sous cet angle, cet home trainer interactif représente plus un véritable investissement (malgré ses un peu plus de 1000€) qu'une dépense de plus. Encore faut-il en avoir l'utilité et, si possible, avoir la place pour une installation optimale et permanente.