Sur les 48km de la sortie, 10km ont été réalisés dans les bouchons Cannois, il ne reste donc que 38km environ pour se faire une idée. Mais 38km avec 600m de dénivelé, ça commence à faire un petit circuit sympathique entre parties roulantes, mais surtout bosses entre 5 et 7% et descentes du même acabit.

Pour cette première sortie avec le Look 795 Blade RS, je bénéficie d'un modèle à disques équipé de la transmission Shimano Ultegra Di2.

La sortie s'est déroulé sous le soleil, mais la veille, il a énormément plu, des parties de la route sont donc très mouillées.

Une fois sortis des bouchons de la ville de Cannes, place à la montée du Col de Logis de Paris, 11km à 3% mais avec quelques passages plus de 8%. Le vélo s'y montre plutôt docile. Pas aussi facile que ne peut l'être un 785 Huez RS, mais il est plus conciliant que le précédent 795 qui se montrait assez exigeant dès que le rythme était un peu trop bas.

La route était en général en bon état, mais j'ai tout de même pu noter le bon confort apporté par le triangle arrière sur les parties plus granuleuses. L'avant est très rigide.

En descente, partie qui est plus mon domaine, le 795 Blade RS est sans mauvaise surprise. Vif dans les changements d'angles et précis, même dans une descente inconnue qui mêlait parties sèches et humides, je n'ai jamais été pris en défaut pas le comportement du vélo.

A vrai dire, seul le freinage me semble toujours aussi difficile à appréhender, sans doute par manque d'habitude. Mais ce n'est pas là un grief à mettre sur le compte du vélo, ayant ce mauvais feeling avec tous les freins à disques. Sur ces routes sèches, je préfère toujours le toucher de freins à patins.

Sur les parties planes ou en léger faux plat descendant, on prend plaisir à augmenter le rythme. Le 795 Blade RS est clairement dans son élément sur ces portions où la vitesse dépasse les 35km/h. Chaque watt supplémentaire se transforme en énergie pour accroître la vitesse. Dommage que la forme n'était pas avec moi ce jour-là.

Au premier abord, ce 795 Blade RS semble bien né, gommant les défauts du 795 Light RS, se montrant à la fois plus réactif et plus confortable aussi, tout en étant plus apte à grimper. Un bilan à confirmer dans quelques semaines après un véritable essai longue durée.