Michelin en quelques chiffres

MICHELIN POWER

Michelin et le vélo, c'est une longue histoire d'amour. Le manufacturier fut d'ailleurs le premier au monde à créer des pistes d'essais dédiées aux vélos, à Ladoux.

Aujourd'hui, Michelin dispose de 20 pistes d'essais différentes qui représentent un développé de 43km, le tout réparti sur 450 hectares.

A côté de ces pistes d'essais, un tout nouveau bâtiment, gigantesque (350m de long sur 130m de large) trône. 69000m² et 270 millions d'euros. Un bâtiment qui concentre 70% de la Recherche et Développement de Michelin. Autant dire que c'est un lieu hautement stratégique.

Michelin est toujours resté très discret du côté des chiffres durant la conférence. Mais on apprendra que la marque dépense 700 millions d'euros par an en R&D pour les pneus (poids lourds, automobile, aviation, ...), 15000 prototypes sont développés chaque année et 1.8 milliard de kilomètres sont parcourus chaque année (1 tour du monde toutes les 12 minutes) par les testeurs de la marque.

Michelin a toujours eu une très haute culture du secret. Mais sur le site de Ladoux, plus que jamais, il fallait montrer patte blanche pour rentrer.

Michelin-Ladoux.jpg

Tout la savoir-faire Michelin dans Power

Michelin-Power-presentation-001.jpg

Karl de Quick, directeur de l'activité vélo Michelin n'est pas avare en superlatifs pour ces nouveaux pneus Power. Pour lui, aucun doute, ils deviennent la nouvelle référence mondiale des pneus vélos.

Avec Power, nous avons une vraie rupture de performance avec tout ce qui existe sur le marche, dont les Pro 4. La gamme Power représente une nouvelle référence dans le monde du vélo.

Il faut dire que la force de frappe de Michelin est assez impressionnante. Car si le département vélo ne concerne qu'une centaine de personnes (ce qui représente tout de même une véritable PME), Power a pu bénéficier de toutes les compétences des autres départements comme l'automobile et les pneus "verts" pour la faible résistance au roulement, le département "hiver" pour le grip et bien sûr la moto.

Toutes les compétences transverses et les technologies issues des différents départements R&D ont bénéficié au développement de cette nouvelle gamme.

La gamme Power

Michelin-Power-Gamme-001.jpg

-25% de résistance au roulement, +20% de résistance à la crevaison ou encore +15% d'adhérence, autant de chiffres que l'on prendra avec des pincettes tant les marques nous ont habitué à des chiffres impressionnants.

Mais nous le verrons un peu plus bas, Michelin est tellement sûr de ces chiffres et des avancées de cette nouvelle gamme qu'elle a pris le risque de nous faire tester à l'aide de capteur l'évolution entre le Pro 4 et le Power.

Power ne remplace par la gamme Pro 4, elle la complète. Cette nouvelle gamme est destinée aux cyclistes les plus exigeants et couvre 3 usages :

  • la compétition avec le modèle Power Competition ( le plus rapide)
  • le cyclosport avec le modèle Endurance ( le plus robuste)
  • les conditions difficiles avec le All Season (le plus adhérent)

Le gain en rendement a été l'objectif commun sur les 3 modèles :

  • Gain de 10 watts (85s sur 40km à 35km/h) pour le Power Competition vs Pro 4 Service Course
  • Gain de 8,6 watts (63s sur 40km à 35km/h) pour le Power Endurance vs Pro 4 Endurance
  • Gain de 5 watts (44s sur 40km à 35km/h) pour le Power All Season vs Pro 4 Grip

Des chiffres obtenus à 35km/h, un chiffre plus réaliste pour nombre de cyclistes que les 45 voire 50 km/h utilisés par certaines marques dans leurs protocoles.

Tous ces chiffres sont issus d'un laboratoire indépendant. Pour ses tests externes, Michelin fait appel à Wheel Energy.
Ce laboratoire finlandais créé il y a plus de dix ans est spécialisé dans les tests pour pneus de vélos, motos et véhicules tout-terrain.

10 watts, ça peut paraître abstrait, mais cela donne :

  • 54s de gain sur le circuit des championnats de monde de CLM 2015
  • 1mn04s sur la montée de l'Alpe d'Huez (équivalent à un gain de 1.5kg)
  • 4mn30s de gain sur un Ironman
  • 776m dans les conditions du record de l'heure

Ces pneus sont intégralement conçus et développés en France et fabriqués dans une usine dédiée en Thaïlande.

A noter que Michelin dote ses pneus Power d'un témoin d'usure pour s'assurer de la bonne utilisation de ses pneumatiques.

Michelin-Power-Competition-006.jpg

Pour l'instant, aucun Power n'est prévu en Tubeless. Seule une forte demande de l'Amérique du Nord pourrait faire changer d'avis Michelin. Pas de boyau non plus, la firme clermontoise ne jugeant pas nécessaire de produire un boyau Power qui serait de toutes façons moins performant qu'un pneu.

D'ailleurs, le team Pro Immo équipé par Michelin a abandonné les boyaux au profit des pneumatiques.

Pour tous les détails sur cette nouvelle gamme, je vous invite à lire l'article "Power, la nouvelle gamme de pneus route hautes performances Michelin".

Tarifs

Côté tarifs, Michelin n'impose aucun prix public conseillé. Chaque distributeur est donc libre d'appliquer le tarif qu'il souhaite. Probikeshop est le premier à dégainer avec la gamme complète proposée à 41.90€ (disponible au même tarif chez Alltricks).

Michelin Power Compétition 23 et 25mm

Michelin Power Endurance 23, 25 et 28mm

Michelin Power All Season 23, 25 et 28mm

Power Compétition

Michelin-Power-Competition.jpg

Remarquez que le Power Competition bénéficie d'un marquage spécifique sur son flanc avec le logo propre au département Michelin Compétition.

Un logo très encadré dans son utilisation à tel point que le département vélo a dû "lutter" plusieurs mois avant d'avoir l'accord de l'utiliser sur le Power Compétition. Il est normalement réservé aux pneus destinés aux voitures de course (rallye ou endurance) et Moto GP.

On l'a vu plus haut, la principale évolution de cette gamme est la diminution de la résistance au roulement de 25%, soit un gain de 10 watts.

La résistance au roulement, c'est un domaine que Michelin connaît bien puisque l'entreprise y travaille depuis le début des années 90 dans le monde automobile.

Pour parvenir à un tel résultat, Michelin a travaillé sur l'optimisation du matériau composant la bande de roulement. Ce dernier est composé d'un mélange de gomme entièrement nouveau à base d'élastomères développés spécifiquement pour cette gamme, et de silice pour réduire cette fameuse résistance au roulement. Mais l'adhérence n'a pas été oubliée avec un gain de 10% en adhérence longitudinale (celle qui permet de ne pas bloquer la roue au freinage) et +35% en latéral (grip nécessaire en virage.

La carcasse est une 3x180TPI avec une nape de renfort au sommet (aramide Protek) pour une bonne protection contre les perforations.

Disponible en 23mm (195g) et 25mm (215g).

Michelin-Power-Competition-001.jpg

Power Endurance

Michelin-Power-Endurance-001.jpg

Le pneu idéal pour les cyclosportifs offre une résistance accrue à la crevaison de +20% au sommet.

La bande de roulement bi-gomme permet de bénéficier d'un très bon grip sur le mouillé en virage tout en conservant un excellent rendement sur la partie centrale et une haute résistance à l'usure et aux perforations.

La sculpture sur les côtés est légèrement lamellisée ce qui permet une optimisation de la surface de contact du pneu avec le sol. Les lamelles épousent littéralement les granulosités de la route.

Toutes ces technologies offrent +10% d'adhérence en traction et +35% d'adhérence latérale, ce qui en fait aussi un pneu idéal pour une utilisation avec des freins à disques. Le blocage de roue sera nettement repoussé.

Disponible en 23mm (220g), 25mm (230g) et 28mm (255g).

Power All Season

Michelin-Power-All-Season-001.jpg

Le pneu dédié aux conditions difficiles. Il procure 15% d'adhérence en plus par rapport au Pro 4 Grip grâce à sa nouvelle génération de sculpture Hi-Grip Design (bande de roulement latérale lamellisée avec augmentation progressive du nombre de lamelles) et au nouveau mélange de gomme Grip Compound capable de fonctionner lors des basses températures.

Plus le vélo est incliné, plus le nombre de lamelles est important, ce qui permet d'améliorer le grip latéral.

 

Disponible en 23mm (235g), 25mm (270g) et 28mm (295g).

Test sur piste

Michelin-Power-official-003.jpg
MICHELIN POWER

Conscient que de simples chiffres avancés comme ça ne satisferaient pas les journalistes spécialisés que nous étions, Michelin a pris le risque de nous faire constater par nous-même leur véracité.

Pour cela, nous avons pu rouler sur une piste dédiée de 2.75km, totalement plate, sans aucun virage nécessitant de freiner et sans la présence d'autres véhicules. Avec le même vélo et les mêmes roues, 2 tours avec les Pro 4 Service Course, puis 2 tours avec les Power Competition.

5.5km à parcourir avec chaque modèle à une puissance moyenne de 180W. Les vélos étaient équipés pour cela d'un capteur de puissance Stages. Bien que le fort vent et l'imprécision du capteur de puissance ont pu fausser les résultats, le panel de 40 journalistes réalisant cet exercice permet d'avoir des chiffres plutôt réalistes.

Habitué à respecter des protocoles précis, j'ai conservé la même position durant les 4 tours et j'ai obtenu sur ces deux runs 180W pile de moyenne. Mais le fort vent nécessitait d'être bien concentré, car entre les portions avec vent de face et celles vent de dos, il fallait jouait du braquet pour rester à 180W. Résultat, un gain de 35s grâce aux Michelin Power Compétition vs Pro 4 Service Course. 32.84km/h de moyenne contre 31.03km/h.

Sur le panel de tous les journalistes, le gain moyen constaté est de 18,9" (un gain de 0.8km/h pour le panel, 29.4km/h contre 28.6). Ce qui représente un gain moyen de 5mn43s sur 100km à 31km/h environ !

De son côté, Michelin avait réalisé des tests identiques avec d'autres testeurs, à 125 reprises, le gain moyen était de 18.6s.

Sans prendre ces chiffres pour argent comptant, pas de doute, il y a bel et bien un gain notable. Et Michelin a pris le risque de nous faire tester ce gain de rendement, ce qui prouve qu'ils étaient sûrs des gains. On apprécie cet effort de transparence et ce test en réel.

Pour les plus sceptiques, j'avais appairé mon Garmin Edge 1000 avec le capteur Stages afin de vérifier le gain de temps et le non "trucage" éventuel des fichiers ;-)

Test d'adhérence

Michelin-Power-presentation-016.jpg

Nous avons pu assister au test d'adhérence mis en place par Michelin. Les journalistes n'ont pas pu réaliser ce test pour des raisons évidentes de sécurité, c'est donc le testeur maison, Roger, qui s'y est collé. Equipé de sa combinaison moto et de son vélo à assistance électrique spécialement conçu par Michelin, le but est de tourner sur une piste détrempée (plus de 5mm d'eau sur une piste en béton lissé) qui glisse bien plus que des bandes blanches mouillées.

Une piste destinée à tester l'adhérence transversale sur sol mouillé. Ce vélo électrique spécifique a pour avantage d'offrir une vitesse constante et d'éviter les changements de rythme liés aux aléas du pédalage.

Sont mesurés la vitesse de décrochage et l'angle d'inclinaison avec des pneus toujours gonflés à 8 bars. Le Power All Season ne décroche qu'à 31km/h. Impressionnant de voir ceci en réel et on se rend compte que l'on est souvent très loin des limites du pneu quand on roule sous la pluie.

Michelin-Power-grip-mouille-001.jpg
 

Le All Season surpasse tous les pneus dans ce test mais le plus remarquable est que les Power Compétition et Endurance font jeu égal avec la référence concurrente sur le marché. Mais le plus étonnant reste le fait que même les Power Compétition et Endurance font jeu égal avec la référence "All Season" concurrente.

La vidéo est encore plus impressionnante, la piste étant une vraie patinoire !

Michelin-Power-presentation-004.jpg

L'occasion pour Christophe Chatillon, responsable développement pneumatiques vélo de route (sur la photo) et Pierre-Yves Formagne, responsable méthodes tests 2 roues, de nous rappeller que Michelin n'a pas travaillé que sur une seule performance, mais bien 3 en même temps (résistance au roulement, adhérence et robustesse).

Ils auraient pu obtenir de bien meilleures performances de résistance au roulement, mais cela aurait été au détriment des autres points. Mais ils ne voulaient pas d'un pneu avec un rendement stratosphérique si c'était pour crever tous les 100km et glisser à la moindre pluie.

Michelin a l'énorme avantage de synthétiser ses propres élastomères et conçoit ainsi ses propres mélanges de gomme.

Test de résistance aux coupures sur la piste

Michelin-Power-presentation-022.jpg

Une piste de test "silico" est dédiée à la résistance à la crevaison. En plus des tests à la perforation sur bancs, Michelin utilise cette piste jonchée de silex et de pierres, arrosée pour les tests dans le but d'amplifier l'effet coupant sous l'action de l'eau.

Les bandes de roulement sont inspectées après plusieurs allers-retours sur cette piste d'essai.

Michelin a fait le choix d'un renfort en Aramide (Aramide Protek+) plutôt qu'en nylon pour les Power, celui-ci étant nettement plus résistant. Le Power Endurance se révèle ainsi 20% plus résistant à la crevaison que son concurrent direct.

Selon les résultats du labo Wheel Energy, le Michelin Power Endurance nécessite une force de 62kg (avec une pointe de 3mm sur un pneu gonflé à 8 bars) contre 53.6kg pour le Compétition et 55kg pour le All Season. La référence concurrente fait jeu égal avec le Power Compétition.

Premiers tours de roue sur route

Michelin-Power-Competition-002.jpg

J'ai pu rouler pendant un peu plus de 250km avec les Michelin Power Compétition sur mes routes habituelles, par temps sec et sous la pluie.

Bien sûr, un test plus pointu sera réalisé après une plus longue période de roulage.

Le gain en rendement est bien sûr très difficile à juger sans protocole précis. Mais aux sensations, le pneu semble en effet aussi facile à rouler qu'un Vittoria Corsa au graphène. Le confort est aussi plutôt bon aux pressions habituelles.

Après avoir roulé dans des chemins de terre et sous la pluie, aucune coupure n'est à déplorer sur la bande de roulement.

Et pour ceux qui s'inquiètent de la largeur réelle de ce pneu, la version 25mm a été mesurée à 24mm à 7 bars.


Ajout du 4 avril 2016 : premier test Michelin POWER Competition 25 mm par Alban Lorenzini

Crédit photos : Michelin & Matos Vélo