ENVE_Hub_17-1024x684.jpg

Faire des moyeux ultra légers n'est pas, en soi, la chose la plus difficile. Mais que ces moyeux soient fiables dans le temps et résistants aux plus fortes contraintes tout en conservant la rigidité nécessaire pour qu'une roue ne se déforme pas sous les efforts, c'est une autre paire de manches.

Ces moyeux ont d'ailleurs passé avec succès l'épreuve du Tour de France avec les coureurs de l'équipe MTN-Qhubeka qui disposait de roues montées avec ces moyeux sur le Grande Boucle.

Les références à égaler pour ENVE, Chris King et DT Swiss. Autant dire qu'ils ont placé la barre très haut.

Pour y arriver, ENVE impose à ses moyeux des tests de fatigue à 5600 watts et le moyeu, pour être validé, doit dépasser les 10000 cycles sous ce traitement de choc. Les vidéos des différents tests menés par ENVE.

 

 

 

 

Les résultats.

chart-hub-repetitive-torque.jpg
 

 

Autre défi de ENVE, proposer un moyeu très rigide latéralement pour que la roue ne ploie pas sous l'effort du cycliste.

chart-hub-stiffness-weight.jpg
 

Pour arriver à ce résultat, ENVE a réalisé des flasques légèrement inclinées pour suivre l'angulation des rayons.

Le corps du moyeu est en carbone monobloc, les axes en aluminium. Pour le corps de cassette, ENVE fait confiance à DT Swiss et les moyeux sont donc disponibles en version Shimano/SRAM et Campagnolo.

Reste le point qui fâche, le tarif, puisque ces moyeux ENVE carbone sont proposés à 1450€ la paire avec roulements en aciers et 1750€ la paire pour des roulements céramique. Ne reste plus qu'à rajouter le prix des jantes, des rayons et de la main d'oeuvre !