Lezyne-Micro-Drive-Rear-002.jpg

Jusqu'à présent, l'article R313-25 prévoyait que "seuls les clignotants et les feux de détresse peuvent avoir une lumière clignotante. Tout autre feu doit donc actuellement avoir une lumière à intensité fixe."

Une réglementation contraire à la législation Européenne et surtout contraire à la notiond e sécurité puisque plusieurs études ont démontré une plus grande efficacité d'un feu clignotant qu'un feu fixe pour avertir un utilisateur arrivant sur vous.

Et même si la réglementation Européenne prime sur la législation française, le flou subsistait toujours. Personne ne savait vraiment si on pouvait utiliser un feu clignotant à l'arrière sans risque de s'attirer les foudres de la maréchaussée.

Depuis le 13 avril 2016, cet article R313-25 a donc été modifié et comporte notamment cette partie, applicable aux cyclistes :

Les feux et signaux ne peuvent être à intensité variable, sauf ceux des indicateurs de direction, des feux de position arrière, des feux stop, des feux de brouillard arrière et du signal de détresse.

Il en résulte que le feu de position arrière d'un vélo peut être clignotant (mais pas celui de l’avant).

Vous pourrez donc désormais utiliser sans crainte un feu arrière rouge clignotant pour être vu à vélo. Deux atouts, une meilleure visibilité, mais aussi une plus grande autonomie du feu arrière !

Knog-Blinder-Mini-013.jpg